Album mouvement

La lumière laisse un impression rétinienne. Ces photographies, prises à la tombée de la nuit, avec des temps de pose longs, nous montrent l'impression que laisse le mouvement dans notre perception.

  • 25

    mouvements

    mouvements

    La lumière laisse un impression rétinienne. Ces photographies, prises à la tombée de la nuit, avec des temps de pose longs, nous montrent l'impression que laisse le mouvement dans notre perception.
  • 13

    Vagues

    Vagues

    La rétine imprime les images au 1/60° de seconde; mais nous ne voyons pas ces images car elles sont suivies par d'autres qui effacent les premières. les plus frappantes images de vagues ont été peintes par William Turner. Il disait que la peinture  n'est pas une reproduction fidèle de la réalité.: « il est nécessaire de distinguer la vérité première de la vérité secondaire, à savoir l'idée plus vaste et libérale de la nature de ce qui est comparativement étroit et confiné ; à savoir ce qui s'adresse à l'imagination de ce qui s'adresse à l'œil…» Il spéculait sur ce qu'on pouvait voir dans le déroulement d'une vague; si l'image était figée. la photographie le permet et, en variant la vitesse de prise de vue entre le 1/60 et le 1/1000 nous avons des images diffférentes. Mais que percevons nous dans ces formes fantastiques? Prenez le temps de fixer une ou plusiers vagues et laissez votre imagination vous emporter. 
  • 8

    Regards croisés

    Regards croisés

    On croise des regards, On se regarde, Que voit-on?
  • 14

    Solitudes

    Solitudes

    Il s’agit d’un projet mené depuis 2009 : Comment saisir des moments  de solitude ? Nous vivons tous ces moments qui s’effacent ensuite de notre mémoire. Ils sont heureux, tristes ou indifférents. Si le photographe en propose une première lecture, l’observateur interprète la scène à son tour et perçoit différemment la personne seule selon son humeur, son ressenti interne et ce qu’il imagine de la vie de l’autre.  
  • 29

    Murs, un regard sur l'art de rue

    Murs, un regard sur l'art de rue

    Les murs nous parlent, nous montrent des images. c'est un lieu d'expression directe et réel qui persiste malgré la multiplication des échanges d'images numériques sur internet. Taggeurs, grapheurs et colleurs dialoguent et nous parlent sur les murs et les affiches déchirées qui tels des palimpestes se recouvent couche après couche.  Nous regardons les affiches publicitaires qui nous délivrent des messages mais npous passons souvent sans voir, sans regarder les espaces taggés, manquant ainsi cette invite à la pensée, à la réflexion et à l'émotion.  Ce sont des espaces de liberté fugaces, mouvants; les messages sont recouverts et disparaissent d'unjour à l'autre.  Ces photographies témoignent et rendent hommage à cet art de rue créé par des anonymes. Elles rendent compte du réél en un lieu donné à un moment donné.